Catégories
Sécurité

Guide d’achat d’une sonnette connectée

Dans le cadre du renforcement de la sécurité de votre entourage, vous avez l’embarras du choix en termes de dispositif, dont la sonnette connectée. Elle permet au propriétaire d’être averti via un téléphone ou un autre appareil électronique de l’arrivée d’une personne près de la porte d’entrée. Cette technologie est disponible en différents modèles. En suivant cet article, découvrez le guide d’achat d’une sonnette connectée.

Le champ de vision

Avant d’acheter une sonnette connectée, de nombreux paramètres sont à considérer, notamment le champ de vision du dispositif. Il se présente généralement sous le format 16:9. Cela est amplement suffisant pour bénéficier d’une bonne vue à l’extérieur. Vous pouvez apercevoir l’individu en intégrale, mais un peu moins large. Certains types de sonnettes connectées sont également dotées d’un format 4:3, tandis que d’autres possèdent une vision plus carrée. Selon vos préférences, les possibilités sont infinies.

La qualité de la vidéo

La qualité de la vidéo est aussi à prendre en compte avant d’acheter un modèle de sonnette connectée. Veillez donc à privilégier un appareil qui est doté d’une caméra qui diffuse des images nettes, à l’exemple de la sonnette connectée qui est équipée du mode HDR. Il s’agit d’un réglage qui permet d’obtenir une image plus nette. En principe, plus la résolution du dispositif est grande, plus la netteté de l’image augmente.

Le système de stockage ou cloud

Parmi les nombreux paramètres à considérer avant de vous lancer dans l’achat d’une sonnette connectée, retrouvez le mode de stockage ou cloud. Cela peut s’effectuer via une carte SD ou dans le cloud. Si vous optez pour cette dernière solution, vous devez disposer d’un abonnement aux services. De cette façon, vous pouvez avoir accès aux enregistrements durant les 30 derniers jours. Dans certains cas, il est même possible de visionner les vidéos qui vous intéressent particulièrement.

La compatibilité

Tous les modèles de sonnette connectée ne se ressemblent pas. C’est la raison pour laquelle vous devez vous assurer que le dispositif que vous avez sélectionné correspond à votre système de sécurité. Certaines versions sont compatibles avec Google Assistant, tandis que d’autres conviennent plus à Amazon Alexa. De cette façon, d’une simple commande vocale, vous pouvez contrôler l’ouverture ou la fermeture de votre porte d’entrée.

L’existence d’un système de détection de mouvement

Pour trouver le bon modèle de sonnette connectée, l’existence d’un système de détection de mouvement est aussi à considérer. De cette façon, dès qu’une personne s’approche de la porte, celui-ci se déclenche afin de vous avertir de la présence d’un individu. Cela vous permet entre autres de ne pas vous déplacer pour rien.

La vision nocturne

Afin d’avoir une vision nette de l’identité de la personne qui vous rend visite même durant la nuit, optez pour une sonnette connectée avec une vision nocturne. Pour ce faire, privilégiez les modèles avec une caméra à vision infrarouge ou avec LED.

Les différents types de sonnette connectée existants

Afin de trouver la sonnette connectée qui répond au mieux à vos attentes, tenez d’abord compte des versions disponibles sur le marché. En voici les plus populaires :

  • Arlo AVD 2001 ;
  • Toucan Vidéo V264 ;
  • Netatmo ;
  • TMEZON ;
  • NEDIS ;
  • EZVIS.

D’autres modèles tels que Eufy Security, Ring Video Doorbell, Comelit Kitvisto et Bell Téléphone sont également au choix. Ils possèdent chacun leurs particularités respectives et répond à des besoins spécifiques. Bref, pour trouver la sonnette connectée qui s’adapte à vos besoins, n’hésitez pas à vous référer à ce guide d’achat. Vous pouvez aussi demander conseil auprès d’un professionnel pour gagner du temps et bénéficier d’un dispositif de bonne qualité. N’hésitez pas à utiliser le bouche-à-oreille pour trouver le bon prestataire.

Catégories
Sécurité

Zoom sur les détecteurs de chocs

La sécurisation du lieu d’habitation est essentielle au bien-être et le judas est devenu un procédé obsolète, compte tenu de l’évolution de la technologie. Malgré les diverses opérations pour renforcer la porte d’entrée, les voleurs trouvent toujours les moyens pour s’introduire dans la propriété. De plus, le blindage des portes et des fenêtres est assez onéreux. Heureusement que la domotique offre plusieurs alternatives pour dissuader les voleurs. À cet effet, le détecteur de choc est très efficace pour garantir la sécurité d’une résidence. Mais qu’est-ce que c’est ? Comment ce dispositif fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages ? Comment l’utilise-t-on ? Les réponses, dans cet article.

Détecteur de chocs : de quoi s’agit-il ?

Le détecteur de choc est un des dispositifs qui composent les alarmes anti-intrusions modernes. Ce sont des équipements de surveillance à distance et qui sont utilisés pour détecter les entrées non souhaitées au sein d’une propriété. La plupart du temps, le détecteur est relié à une alarme qu’il activera selon les paramètres pré-établis. Le détecteur de choc capte les vibrations et les chocs d’un certain niveau dans son champ d’action. Par ailleurs, il existe différents types de détecteurs pour assurer la sécurité d’une maison, notamment le détecteur de mouvements ou les détecteurs d’ouverture. Il est possible de connecter ces dispositifs avec d’autres appareils, notamment une caméra de sécurité, pour garantir plus de performance. Le principe est que le propriétaire sera prévenu dès lors qu’une tentative d’intrusion se déroule au sein de sa résidence. Ce qui lui donnera largement le temps de réagir avant que le cambrioleur n’arrive à pénétrer dans ses locaux.

Fonctionnement

Comme nous l’avons déjà cité, le détecteur est réglable et il doit être connecté avec d’autres appareils pour être performant. D’abord, le propriétaire doit paramétrer le dispositif pour définir la fréquence du choc ou de la vibration qui l’activera. Cette étape est nécessaire pour éviter d’être dérangé par un simple coup de vent. Selon les réglages, l’outil peut capter le bris de vitre et éventuellement les secousses pour un passage forcé. Ensuite, il est important que le capteur soit relié à une alarme sonore ou lumineuse qui sera déclenchée dès que le détecteur réagit. Il est aussi possible d’utiliser le détecteur de choc pour activer des caméras de surveillance ou des projecteurs qui ne fonctionnent pas en permanence. Par ailleurs, il existe actuellement des détecteurs de choc connectés au réseau numérique et qui peuvent envoyer un message texte aux propriétaires. Cela permet alors de sécuriser sa maison en cas d’absence, surtout pour les vacances.

Avantages

En utilisant un détecteur de choc pour sécuriser la résidence, l’occupant sera prévenu dès la première tentative d’intrusion. Ainsi, il aura largement le temps de prendre les dispositions nécessaires. S’il est sur place, il pourra effectivement mettre en place rapidement son système de défense. En cas d’absence, le message envoyé par le détecteur pourra le faire réagir. En effet, il pourra consulter à distance ses caméras de surveillance, si son équipement de sécurité le lui permet. Dans tous les cas, le déclenchement de l’alarme lui permettra de prévenir les autorités les plus proches afin que ces derniers puissent intervenir dans les plus brefs délais. Par ailleurs, si le détecteur est relié à une alarme sonore, l’activation de celle-ci contribuera à dissuader le mal avenant de son projet. En effet, l’alarme le prendra au dépourvu et peut entraîner une panique. Il est aussi possible que le bruit causé par la sirène attire l’attention de l’entourage, ce qui poussera le voleur à s’enfuir au plus vite.

Emplacement

Comme le détecteur est utilisé pour prévenir des cambriolages, il est plus avenant de le placer sur les zones les plus sensibles de la propriété. En général, cet outil est placé au niveau des portes d’entrée et des fenêtres car ce sont les endroits les plus vulnérables d’une maison. Toutefois, si une partie du mur est vitrée, il est préférable de placer un détecteur de choc pour être prévenu d’une intrusion. Il est aussi d’usage de dissimuler les détecteurs de chocs dans des placards ou des boîtes que vous souhaitez principalement sécuriser. Mais ce dispositif peut aussi être fixé au portail, sur la véranda, ou disposé dans la cour (comme les détecteurs de mouvements). Il suffit de les placer à des endroits stratégiques pour qu’ils soient efficaces.