Catégories
Toiture

Guide d’installation d’un toit en polycarbonate

Le choix du toit de la maison n’est pas à prendre à la légère. Cela est dû au fait qu’il permet de fournir une bonne isolation et étanchéité au bâtiment. Pour avoir un toit à la fois résistant et esthétique, optez pour le modèle en polycarbonate. En suivant cet article, retrouvez le guide d’installation de ce type de toiture.

Procéder à quelques préparatifs

Avant de poser un toit en polycarbonate, vous devez déterminer la taille des feuilles de polycarbonate qui répond au mieux à vos attentes. Vous êtes également tenu de mettre en place une ossature en bois afin de maintenir la toiture en polycarbonate. Une inclinaison de 5° minimum est conseillée. Dans l’idéal, la pente se situe à 10°. En ce qui concerne l’entraxe des chevrons, choisissez soit le modèle 60 x 60 soit celui 60 x 80.

Se munir du bon matériel

Pour mener à bien l’installation du toit en polycarbonate, l’utilisation de certains équipements est indispensable. Il y a par exemple la visseuse, le niveau, la perceuse, le mètre, la disqueuse et le crayon. Pour limiter les risques d’incident lors de la pose de toit en polycarbonate, pensez entre autres à porter des gants, des lunettes, des chaussures de protection, une combinaison et d’autres équipements de sécurité personnelle. N’oubliez pas non plus les feuilles de polycarbonate. Elles sont disponibles en 2 et 3 m. Vous pouvez également trouver des modèles avec de grande dimension chez certains fournisseurs.

Préparer les feuilles de couverture en polycarbonate

La préparation des feuilles de couverture en polycarbonate consiste à enlever d’abord le plastique de protection qui se situe en haut et en bas de la plaque. Par la suite, vous procédez à l’application d’un ruban perforé en haut et en bas de chacune des feuilles de polycarbonate.

Réaliser la pose des bases de profilés

Pour poser les bases de profilés ou les capots dans le cadre d’une installation de toit en polycarbonate, prenez des vis à fixer sur les bords des feuilles. Vous devez généralement poser un vis tous les 30 cm jusqu’à recouvrir entièrement la surface du toit. Pour que la toiture soit bien stable, veillez à ajouter des arrêts de plaque en bout de profil de chaque feuille. N’oubliez pas non plus de prévoir un bon système d’écoulement d’eau de pluie en perçant au niveau des arrêts de plaque.

Effectuer la pose des feuilles de polycarbonate

Pour installer les feuilles de polycarbonate, assurez-vous d’orienter la partie traitée contre les UV vers l’extérieur de la maison. Veillez à installer les plaques dans le profil de bordure déjà mis en place. En ce qui concerne l’autre extrémité, elle doit être vissée à un second profil. Procédez de la même manière jusqu’à ce que la totalité du toit soit terminée. N’oubliez pas d’utiliser des capots de liaison ou des capots entre chaque plaque pour assurer la stabilité de la structure.

Réaliser la pose des profils d’obturation

La pose des profils d’obturation est la dernière étape de l’installation du toit en polycarbonate. Pour ce faire, munissez-vous d’un maillet afin de réaliser des trous de 15 à 20 cm. Cela permet de bien aérer les alvéolves. À la fin, mettez en place la faîtière. Dans le cas de toit en pente, utilisez des vis.

Pour poser facilement le toit en polycarbonate, utilisez le bon équipement et trouvez une deuxième personne pour vous aider. Par contre, si vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, il vaut mieux prendre contact avec une entreprise spécialisée dans le domaine. Vous pouvez vous renseigner directement auprès des établissements concernés ou user du bouche-à-oreille.

Catégories
Toiture

Comment préparer sa toiture pour l’hiver ?

L’hiver est une saison rude, et c’est sans nul doute pourquoi  à son approche, les propriétaires de maison s’attèlent sur les travaux pour protéger leur résidence du froid. Afin de garder votre famille en sécurité, il importe de préparer sa maison à combattre l’hiver, mais surtout le toit. Pourquoi ? Tout simplement parce que la toiture d’une propriété est la principale ligne de défense contre les aléas de l’hiver. Après tout, c’est elle qui protège la maison et tout ce qu’il est possible d’y retrouver. Alors, vous vous demandez comment apprêter votre toit pour mener ce combat hivernal ? Toutes les réponses à vos questions se trouvent ici !

Inspecter le toit avant l’hiver

Il s’agit d’une activité à faire tout le temps, mais plus particulièrement lorsque l’hiver est en approche. Comment préparer votre toit si vous n’avez aucune idée de son état actuel ? Cela pourrait donc se révéler assez difficile. C’est la raison pour laquelle une inspection est aussi indispensable. Vous devez vous assurer que votre toiture ne possède aucune anomalie. Il importe de détecter les petits défauts qui pourraient éventuellement mener à une infiltration. Faites des vérifications régulières afin de prévenir et d’opérer les réparations de rigueur. Remettre vote toiture en état est l’une des meilleures façons de la préparer pour l’hiver.

Nettoyage automnal et vérification des gouttières

Durant l’automne, les arbres sont dépouillés de leurs feuilles et généralement, ces dernières atterrissent directement sur les toits des maisons, ou encore dans les gouttières. Dès que l’automne se termine, il est primordial de nettoyer le toit et les gouttières. Il s’agit d’une activité plutôt difficile qui demande énormément de savoir-faire et d’équilibre. Si vous ne savez pas comment procéder, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel.

Le nettoyage de la toiture et des gouttières est une excellente façon de vérifier également si des animaux se sont infestés. Il peut s’agir de ratons laveurs, d’oiseaux ou encore de guêpes. Dans ces cas-là, il est conseillé de faire appel aux sévices d’un exterminateur.

Pour en revenir à la vérification de vos gouttières, il est recommandé de retirer les débris susceptibles de les boucher. Lorsqu’une gouttière est bouchée, cette dernière sera dans l’incapacité totale d’évacuer l’eau. Pour mieux préparer votre toit pour l’hiver, n’hésitez pas à acheter des protège-gouttières. Ces accessoires permettent une élimination efficace de la présence de débris au cours de l’hiver.

Préparer sa toiture pour l’hiver : vérifier l’isolation de la toiture

Pendant l’hiver, tout le monde est exposé à un grand froid. L’une des meilleures manières de se tenir au chaud, est bien évidemment de faire des économies sur les coûts de chauffage. Vous devez donc préserver l’intégrité de votre toiture en procédant à quelques vérifications. Le grenier est-il bien isolé et ventilé ? En effet, une bonne isolation thermique protège du froid, car elle conserve la chaleur à l’intérieur de la maison. Cela réduit donc les besoins en chauffage, et par-dessus tout, vous faites des économies importantes.

Par ailleurs, vous devez vous assurer également que les bardeaux de votre toit sont bien isolés et restent froids. C’est une vérification indispensable pour prévenir la formation de digues de glace dommageables. Si vous avez constaté un problème de formation, il est recommandé de contacter immédiatement votre couvreur.

Il est en mesure de vous dire si la ventilation doit être remplacée ou si l’isolation a besoin de changement.

Parmi les autres moyens de prépare son toit pour l’hiver, vous pouvez simplement ramoner votre cheminée en tenant compte du taux d’humidité du bois. Il est également possible de visualiser vos puits de lumière et de mettre en place du calfeutrant autour de ces derniers. Vous pouvez aussi couvrir votre toit d’un revêtement naturel. En effet, les toitures naturelles faites de plantes sont excellentes pour isoler votre résidence.

Vous savez à présent ce que vous devez faire pour affronter l’hiver. Alors, n’hésitez plus à vous mettre au travail !

Catégories
Toiture

Optez pour une toiture en bardeaux d’asphalte pour allier esthétique et résistance

Le toit est un élément vital pour une habitation. Non seulement, il permet de protéger les habitants de la maison contre les intempéries, mais il joue également un rôle esthétique. En effet, si dans les temps anciens, la toiture n’était là que pour protéger une maisonnée, elle revêt aujourd’hui d’autres enjeux. Raison pour laquelle, lors de la construction ou de la rénovation d’un logement, le choix du type de matériau pour la toiture est capital. En ardoise, en fer ou encore avec des matériaux écologiques, les particuliers ont l’embarras du choix. Pourtant, c’est vers un nouveau style de toit que ces derniers se précipitent : les toitures en bardeaux d’asphalte. Une alternative écologique, économique et esthétique aux anciens modèles de toitures, à découvrir ci-dessous.

Généralité

Par définition, un bardeau est un petit revêtement utilisé sur les toits afin de les protéger des intempéries. Généralement, le plus utilisé dans la construction d’un toit est le bardeau en bois. Cependant, celui-ci tend à disparaître au profit d’autres matériaux dont :

  • la fibre de verre ;
  • le laminé ou architectural ;
  • l’asphalte.

À noter que pour TOITURE OUELLE, un professionnel de la toiture, le bardeau en asphalte est le meilleur d’entre tous, car il allie une bonne étanchéité et une durabilité incomparable.

Le bardeau d’asphalte

C’est un type de bardeau couramment utilisé dans la construction des toitures. Comme son nom l’indique, ce bardeau est constitué d’asphalte (un mélange complexe de bitume, de granulats et de fibres organiques). D’après les statistiques, sa durée de vie dépasse facilement les 30 ans, au contraire de ses confrères qui ne dépassent presque jamais une vingtaine d’années. En outre, un bardeau d’asphalte est reconnaissable grâce à sa face exposée mimant à s’y méprendre la forme de l‘ardoise.

Il en existe plusieurs styles :

  • Le bardeau d’asphalte à trois pattes ;
  • Le bardeau d’asphalte de fente ;
  • Le bardeau d’asphalte style victorien ;
  • Le bardeau d’asphalte « toit ardoise » ;
  • Le bardeau d’asphalte entrecroisé ;
  • Le bardeau d’asphalte architectural ;
  • Le bardeau d’asphalte pour pente douce.

NB : il convient de choisir votre style de bardeau d’asphalte selon le style d’aménagement extérieur de votre maison.

Les enjeux des bardeaux d’asphalte

Le premier avantage d’opter pour ce type de bardeau réside dans son incroyable durabilité. En effet, celui-ci peut tenir plusieurs années. De plus, sa nature protectrice lui permet de durer plus d’une trentaine d’années avant de lentement se désagréger. D’ailleurs, dans le Missouri (où les conditions climatiques sont peu favorables), une maison victorienne a enregistré la plus longue résistance de toits en bardeaux en asphalte de l’histoire (50 ans).

Ensuite, vient la question « économique » qui revêt aussi toute son importance. Sachez qu’un bardeau en asphalte est moins onéreux que les autres types de bardeaux existants. Les matériaux qui le composent étant moins chers, son prix s’en ressent. Mais qu’à cela ne tienne, il n’en est pas moins résistant pour autant. Bien entendu, il existe différentes qualités de bardeaux en asphalte sur le marché, selon votre bourse.

Un autre point à prendre en compte également : l’installation et l’entretien. Rassurez-vous, les bardeaux en asphalte sont sans doute l’une des toitures les plus faciles à installer pour les professionnels. En plus, si vous faites appel à un expert de la toiture, vous n’en aurez que pour quelques heures, avec la garantie d’une finition de qualité et d’une bonne durabilité. Aussi, si le cœur vous en dit, même les amateurs en bricolage peuvent également l’installer, sauf qu’il sera question de bien suivre les étapes et de bien s’équiper afin d’obtenir une belle finition.

Catégories
construction et rénovation Isolation Menuiserie Rénovation Toiture Travaux

Tout savoir sur le courtier en travaux

Vous désirez réaliser des travaux, mais vous ne voulez pas vous consacrer à la recherche des entreprises ? C’est pour cela qu’il existe le courtage. Qu’il s’agisse de trouver le bon artisan pour effectuer des travaux de construction, d’aménagement ou de rénovation, c’est à cela que s’attèle le courtier en travaux. Cet article vous renseigne donc davantage sur ce métier.

Quels sont les rôles d’un courtier en travaux ?

Le courtier en travaux met en relation deux intervenants : un client et une entreprise en bâtiment. Toutefois, il peut être sollicité par ces deux acteurs. Il a principalement deux rôles.

Le rôle de maître d’œuvre

Un particulier ou une entreprise peut faire appel à un courtier en travaux pour que ce dernier recherche à sa place des prestataires BTP de qualité. Dans ce cas, le courtier prend le rôle de maître d’œuvre en facilitant et en coordonnant la réalisation des travaux faisant intervenir plusieurs corps de métiers. 

La recherche des clients

Une entreprise de BTP peut aussi avoir recours aux services d’un courtier pour renouveler son portefeuille client. Dans ce cas de figure, le courtier s’attèle à chercher des clients ayant pour projet de réaliser des travaux, dans le but de faciliter le travail des entreprises avec lesquelles il a un accord financier.

Quelles sont les missions du courtier en travaux

Le courtier en travaux a plusieurs missions. Ces dernières dépendront de la personne pour laquelle il travaille.

Lorsque le courtier travaille pour un client

S’il travaille pour un client particulier ou professionnel, le courtier en travaux doit :

  • Identifier toutes les tâches nécessitant l’intervention d’un artisan ;
  • Rechercher et trouver l’artisan adéquat parmi son réseau et vérifier son sérieux ;
  • Présenter les devis obtenus au client ;
  • Obtenir et négocier les meilleurs prix pour son client ;
  • Conseiller sur les normes actuelles à respecter ;
  • Aider à établir un dossier de financement pour décrocher des aides financières ;
  • Superviser les travaux ; 
  • Effectuer des réunions et le suivi régulier et rigoureux du chantier ;
  • Préparer les visites de fin de chantier et de fin des travaux ;
  • Assister son client dans la signature des documents de livraison.

Pour louer votre logement nouvellement construit, vous pouvez en savoir plus avec le dispositif Pinel.

Lorsque le courtier travaille pour une entreprise de BTP

Si le courtier travaille pour une entreprise de BTP, ses missions sont différentes et consistent à :

  • Rechercher des prospects ;
  • Trouver des chantiers ;
  • Faire gagner un temps considérable ;
  • Mettre en relation un prospect et une entreprise.

Comment devient-on un courtier en travaux ?

L’activité de courtage en travaux est une activité professionnelle qui a été régie par une loi gouvernementale. 

Pour devenir courtier en travaux, il n’existe pas une formation officielle et aucun diplôme particulier n’est obligatoire.

Par contre, de solides connaissances en bâtiment sont cependant nécessaires. C’est pour cette raison que de nombreux courtiers en travaux sont issus d’un corps de métier du BTP. 

L’idéal pour exercer ce métier est donc de suivre une formation en métiers de courtage. Par la suite, se spécialiser dans le courtage en travaux grâce aux différentes formations présentes en ligne. L’obtention d’un BTS technico-commercial serait également un atout.

Les compétences requises pour être un bon courtier en travaux

Pour exercer son métier comme cela se doit, un bon courtier doit posséder certaines qualités indispensables.

Il doit rester objectif, impartial, équitable et être une force de proposition.

Un bon courtier en travaux doit posséder des aptitudes commerciales importantes et solides.

Il doit également avoir de bonnes connaissances juridiques et financières, afin d’aider les clients dans le montage de certains dossiers.

Avoir une bonne connaissance du secteur du BTP est nécessaire. 

Il est indéniable pour un bon courtier d’avoir une bonne qualité d’écoute, d’être clair et transparent.

Cliquez ici, pour en apprendre plus sur la loi Pinel.