Catégories
construction et rénovation

Comment transformer un petit espace en appartement fonctionnel ?

Vous disposez d’un espace trop étroit, mais vous souhaitez le transformer en appartement fonctionnel ? Certes, la transformation est difficile à réaliser mais elle est toujours faisable, même avec un espace de 50 m², et ce, que vous soyez locataire ou bien propriétaire. Mais comment faire ? Pour obtenir un appartement fonctionnel, agréable et ergonomique, découvrez dans cet article 6 différentes astuces d’aménagement malin parmi lesquelles vous pouvez vous inspirer.

Aménagez la hauteur sous plafond de votre appartement

Si vous disposez d’une hauteur sous plafond d’environ 2,5 m ou 3 m ; exploitez cet espace disponible à votre profit.

Pour cela, vous avez le choix parmi 3 solutions possibles :

    • La création de rangements en hauteur pour dégager la surface habitable au sol. Par exemple, vous pouvez mettre en place des étagères de rangements fermés en bois si vous penchez pour le style minimaliste. Mais si vous voulez un style plus pointu, mélangez le bois avec d’autres matériaux et essayez aussi de varier les couleurs.
    • L’installation d’une bibliothèque et d’une échelle design pour un accès facile.
    • L’aménagement d’une mezzanine qui nécessite au moins une hauteur sous plafond de 4 m. La mezzanine peut accueillir votre lit pour vous faire gagner quelques m² de plus en dessous.

Quel que soit votre choix, vérifiez que les murs et les cloisons sont assez solides pour supporter des charges lourdes. Pour être plus sûr, faites appel à des professionnels.

Exploitez les recoins et les espaces perdus en intérieur

Dans un petit appartement, il existe de nombreuses zones inexploitées. Alors qu’elles peuvent être décorées et employées comme des espaces fonctionnels à part entière. Pour ce faire, utilisez votre créativité.

Ainsi, vous pouvez aménager l’un des angles de votre pièce de vie pour en faire un petit bureau d’appoint.

Vous pouvez également utiliser le long de votre couloir comme dressing ou y installer un mobilier servant de range-chaussures.

Par ailleurs, si vous disposez d’une entrée, faites-en un espace dédié au rangement en y mettant en place des patères, des étagères ou bien une petite console.

Optimisez la praticité de votre salle de bains

Un petit appartement est toujours synonyme d’une petite salle de bains. Ainsi, il est primordial de la rendre la plus pratique possible.

Pour y arriver, évitez de choisir une baignoire, mais préférez plutôt une douche avec 100 cm de largeur et 70 cm de profondeur. À cela, vous pouvez ajouter un meuble-lavabo suspendu pour libérer l’espace au sol.

En termes de toilettes, optez pour un WC sanibroyeur, qui est adapté au petit espace.

Optez pour un mobilier multifonction

L’utilisation d’un mobilier multifonction réduit les risques d’encombrement et de désordre qui font paraître une pièce plus petite qu’elle ne l’est déjà.

Polyvalent, le mobilier multifonctions s’adapte à plusieurs situations. Par ailleurs, il offre des possibilités de personnalisation. Il est aussi plus économique à l’achat en vous évitant d’acheter plusieurs meubles.

Le meuble multifonction le plus populaire est le canapé-lit convertible. Si vous souhaitez en acquérir, veillez à ce que l’épaisseur atteigne au moins les 14 cm et que la densité du matelas affiche au moins 30 kg/m³. En optant pour le canapé-lit convertible, vous avez l’embarras du choix entre de nombreux modèles dont certains sont très designs et agréables.

Il existe d’autres exemples de mobilier multifonctions, comme l’armoire-cloison, le meuble-bar de cuisine, la bibliothèque faisant office de bureau, l’ottoman qui peut servir de table basse, de commode ou de table de chevet, et d’autres encore.

Misez sur des meubles escamotables

Les meubles escamotables adoptent un principe simple : ils sont facilement accessibles au moment où vous en avez besoin. Le reste du temps, lorsqu’ils ne sont pas utilisés, ils sont dissimulés pour éviter tout encombrement.

Ils constituent un allié de taille pour l’aménagement d’un petit appartement. À titre d’illustration, il y a entre autres, les tiroirs intégrés sous le sommier, le lit rabattable ou mural, la penderie extensible, le bureau pliable, la table murale rabattable et la cuisine équipée cachée dans un placard.

Catégories
construction et rénovation

Carrelage cassée : comment la réparer ?

Bien que quelques fois nous ne nous en rendons pas compte, un simple carreau cassé sur le sol suffit pour gâcher l’apparence d’une pièce dans la maison, notamment, celle de la cuisine ou du salon. En effet, l’ébréchure dégage un rendu très déplaisant aux yeux, ce qui risque de vous gêner en présence d’invités. Plusieurs causes peuvent provoquer une cassure au niveau du carreau. Cependant, il est tout à fait possible de réparer ces petits impacts, ou fêlures, sur le revêtement de votre sol avec des actions simples. Dans les lignes ci-dessous, retrouvez avec nous, en quelques étapes simples et propres, comment réparer un carrelage cassé. Tenez-vous prêt, c’est parti !

Préalables

Pour réparer le carrelage cassé dans votre maison, vous n’avez pas à refaire tous les carreaux de la cuisine, du salon, ou de la pièce concernée. Vous pouvez faire facilement la réparation avec de la colle. Avant de commencer, faites en sorte que le matériel nécessaire à la réalisation du travail soit au complet : colle, chiffon, pistolet à colle ( si nécessaire).

01. Nettoyez les pièces

Pour réparer le carrelage cassé, commencez tout d’abord par nettoyer la pièce concernée. Enlever toutes traces de ciment ou de poussière, dans un premier temps sur le dessus du carrelage cassé et dans un autre temps, en dessous du morceau décomposé du reste du carrelage. Une fois le nettoyage terminé, essuyez les carreaux avec un mouchoir ou un chiffon, puis passez l’aspirateur dessus pour vous assurer que la surface est belle et bien propre. Le but de cette démarche est de tout simplement faire en sorte que les surfaces soient suffisamment propres et que la colle puisse s’appliquer facilement. C’est également pour rendre le plan de travail attractif mais pas repoussant.

02. Humidifiez le carreau

Après avoir nettoyé la pièce ou les pièces concernées, continuez la réparation en humidifiant légèrement le carreau du carrelage cassé, ainsi que le sol, avant d’appliquer le produit (la colle). Cette humidification a principalement pour but d’apporter plus d’adhérence à la colle.

03. Appliquez le produit

Une fois que le carreau concerné et le sol sont bien humidifiés, appliquez de la colle multi-usage en grande quantité sur la surface inférieure (en dessous) du carreau cassé. Pour garantir suffisamment l’adhérence, étalez la colle en zigzag sur la surface du carreau cassé.

04. Maintenez le morceau de carreau en position

Après avoir étalé la colle, avant d’appuyer fort pour coller et joindre le morceau cassé au reste du carreau, veillez à ce que le morceau cassé en question soit parfaitement aligné avec l’autre morceau du carreau. De ce fait, maintenez un coin du carreau en position et alignez-le délicatement avec l’autre morceau. Maintenez le tout quelques secondes pour être sûr que le carreau de carrelage cassé à réparer est bien placé, puis appuyez fort pour que les deux morceaux se joignent parfaitement.

05. Retirez l’excédent de colle

Après avoir replacé le carreau, il ne vous reste plus qu’à enlever tout excédent de colle sur le dessus du carrelage avec un chiffon humidifié, avant que la colle ne sèche. Le tout terminé, laissez la partie réparée sécher pendant 24 heures puis le lendemain admirez votre travail ! Vous serez surpris de voir le résultat car votre carrelage donnera l’impression d’avoir été toujours intact.

Maintenant que vous savez comment vous y prendre, vous n’avez plus à enlever les carreaux cassés pour refaire complètement le carrelage de votre maison ou de la pièce concernée. Quelques actions suffisent pour que le carrelage redevienne comme neuf. Sur ce, nous espérons que ce petit partage vous a plu et nous vous donnons rendez-vous à très vite pour de nouveaux sujets !

Catégories
construction et rénovation

Focus sur les sables à compaction

Que ce soit dans les travaux de construction de maison ou de routes, le sable est un matériau qui a toujours été indispensable. Les sables à compaction précisément servent à la construction de terrasse, d’un passage pour homme ou véhicule, etc. En raison de la granulométrie qui régit leur fabrication, ces types de sables ne sont disponibles qu’auprès des professionnels.

Qu’est-ce qu’un sable à compaction ?

Comme son nom l’indique, le sable à compaction sert au compactage de sol destiné à un usage particulier, le terrassement par exemple. Au préalable, il est préparé dans une sablière appropriée avec une bonne expertise. Il faut dire que le sable à compaction n’est pas le type de sable à fabriquer soi-même, à moins d’être un professionnel en maçonnerie.

En réalité, l’objectif de l’opération, c’est la recherche de la solidité une fois la pose faite. Ainsi, l’œuvre réalisée, quelle que soit sa nature, pourra bénéficier d’une longue durée d’existence.

Quels sont les différents avantages des sables à compaction ?

Les sables à compaction présentent de nombreux atouts dans une construction. Sur les plans de la solidité, de la durabilité, de la praticité et du design, ils sont excellents. Plus de détails sur ces avantages :

Solide et durable

Fabriqué avec professionnalisme, le sable à compaction ne peut déroger aux règles de la solidité et de la longévité. Maçonnerie Guy Rochefort Inc est une société proposant des services de maçonnerie de qualité avec une bonne écoute des exigences du client. Pour tout besoin de sables à compaction, c’est le moment de prendre rendez-vous.

Par ailleurs, il faut dire que la solidité dont fait montre le sable à compaction détermine sa bonne durabilité. Ce dernier aspect se justifie par le fait qu’il résiste parfaitement aux intempéries et même à la brisure.

Caractère esthétique

Quel que soit le type de rendu souhaité, les sables compactés y répondent sans détour. En effet, ils sont disponibles sous différentes couleurs, donc adaptés à tous les projets d’aménagement d’extérieur de maison.

Ils procurent aux alentours de la propriété un côté rustique et agréable. Les sables à compaction ont un niveau design qui ne faiblit pas, quelle que soit la granulométrie souhaitée.

Praticité impressionnante

Évidemment, un ouvrage ne peut pas être solide et esthétique sans pouvoir répondre aux règles de la praticité. Sur ces termes, le sable compacté offre une surface flexible pouvant être pratiquée par les hommes et les engins, les véhicules notamment. Cette surface n’admet aucune pente, facilitant ainsi tout déplacement.

Quels sont les différents types de sables à compaction ?

Deux grandes catégories composent les sables à compaction. Il s’agit des sables compactés avec liant et des sables compactés sans liant.

Sables compactés sans liant

Généralement, les sables à compaction sans liant sont imperméables et ne s’adaptent pas du tout aux terrains en pente. Ils sont adoptés dans la construction de maison et dans d’autres travaux comme la construction :

  • Des squares ;
  • Des aires de jeux ;
  • Des parcs ;
  • Des allées, etc.

Toutefois, il faut souligner que le sable compacté sans liant n’est pas praticable pour les fauteuils roulants.

Sables compactés avec liant

Tout comme le précédent, le sable compacté avec liant est imperméable. Sa particularité réside dans le fait que la compaction est renforcée par l’utilisation des liants. Ces derniers sont généralement composés de pouzzolane, de ciment ou de chaux. Avec son allure naturelle, ce type de sable présente une longévité plus grande.

Où trouver les sables à compaction ?

Les sables à compaction sont préparés par les maçons professionnels. Que ce soit pour la pose de carrelage, d’aménagement d’extérieur, de construction d’allées, il y en a pour tous les paliers. Le coût de la prestation va dépendre bien évidemment de la taille des travaux, donc à voir avec le prestataire.

Catégories
construction et rénovation

Construction de maison passive : les avantages d’utiliser le béton écologique

Depuis quelques années, la maison passive est devenue presque une tendance. Actuellement, beaucoup de familles et d’entrepreneurs s’intéressent à la construction et à la vente de maisons passives pour de nombreuses raisons. L’isolation est optimisée. L’autonomie sur le plan énergétique reste inégalable. Les économies d’énergie réalisées sont importantes, et ce, tout au long de l’année. C’est un projet considéré rentable sur le long terme. Que demander de plus pour le budget et la réussite de la construction ?

Pour ce type de maison, le principe diffère de toute autre structure. Les matériaux mis en œuvre sont minutieusement sélectionnés. À part le bois, le béton écologique est aussi utilisé pour les maisons d’habitation de ce genre.

Quelles sont les particularités du béton écologique ?

Pour les maisons passives, les techniques de construction sont différentes, misant principalement sur l’isolation thermique, l’énergie solaire et la ventilation (une meilleure qualité de l’air en intérieur). Plus la peine de dépendre de l’énergie électrique pour garder la maison au chaud. En construction de maisons passives, le but est donc d’avoir une maison autonome avec le minimum de consommation énergétique. En quelque sorte, il s’agit d’une maison à énergie positive. C’est pourquoi, le choix des matériaux à mettre en œuvre a toute son importance. Des chercheurs de l’université de technologie de Kaunas ont mis au point le béton écologique pour répondre au mieux aux problématiques d’une meilleure pratique environnementale. Il est fait à base de résidus industriels (forme active d’alumine et de silice). Pour sa fabrication, des matériaux d’origine 100 % naturelle sont intégrés dans le processus. Des matières végétales biodégradables peuvent également être mises en œuvre dans sa production. Parfois, c’est aussi du béton recyclé.

Le béton écologique est un béton bas carbone. Sa couleur est plus claire par rapport à celle du béton traditionnel.

Quels sont ses avantages ?

Le béton écologique est un béton sans ciment respectueux de l’environnement. Ses qualités sont égales, voire à un niveau supérieur même, à celles du béton classique. Il fait l’affaire pour la construction de bâtiments ou de logements, notamment pour les maisons de basse consommation. L’utiliser, c’est profiter de nombreux avantages.

– Un béton efficace pour des ouvrages durables

– Un matériau résistant au feu

– Moins d’émissions de gaz à effet de serre dont le CO2, car c’est un béton bas carbone

– Pollutions causées par la réalisation des travaux réduites

– Un système d’isolation thermique performant

– Une ventilation optimale

– Une excellente étanchéité à l’air.

Considéré comme un véritable matériau prometteur, ce type de béton est vivement recommandé aux professionnels du bâtiment pour ce projet. C’est la garantie d’une construction à la fois écologique et durable.

Pour la construction d’une maison classique, des étapes aussi importantes les unes que les autres sont à suivre. La construction d’une maison passive obéit aussi à certaines règles. L’enjeu n’est pas le même, mais reste d’une importance capitale pour l’environnement et le bien-être des futurs occupants ou propriétaires. Un constructeur expérimenté mène à bien ce genre de projet. Et pour que tout soit bien préparé, il faut trouver l’entreprise compétente qui se chargera des travaux et établira le budget en général.

MCCMI à Fonsorbes est un expert dans le domaine des maisons passives du label Pop Up House. L’entreprise propose ses services dans toute la région de l’Occitanie, que ce soit pour une construction (gros œuvre), une extension ou une rénovation. Toute l’équipe se charge de l’intégralité des travaux concernant la charpenterie, la toiture, la maçonnerie, etc. Avec la garantie décennale. Des architectes expérimentés et passionnés s’assurent de la concrétisation des rêves des clients dans de bonnes conditions et les délais convenus.

Catégories
construction et rénovation

Construction de maison : les grandes étapes à suivre

Considérée comme un projet de vie, la construction d’une maison est, le plus souvent, la concrétisation de vos rêves. C’est une grande étape que chacun devra franchir. De plus, construire une maison nécessite de longues réflexions et une grande préparation. Et elle s’accompagne également de différentes étapes qui sont importantes pour mener à bien le projet. Si vous décidez de passer à l’acte, lisez cet article.

Catégories
construction et rénovation Isolation Menuiserie Rénovation Toiture Travaux

Tout savoir sur le courtier en travaux

Vous désirez réaliser des travaux, mais vous ne voulez pas vous consacrer à la recherche des entreprises ? C’est pour cela qu’il existe le courtage. Qu’il s’agisse de trouver le bon artisan pour effectuer des travaux de construction, d’aménagement ou de rénovation, c’est à cela que s’attèle le courtier en travaux. Cet article vous renseigne donc davantage sur ce métier.

Quels sont les rôles d’un courtier en travaux ?

Le courtier en travaux met en relation deux intervenants : un client et une entreprise en bâtiment. Toutefois, il peut être sollicité par ces deux acteurs. Il a principalement deux rôles.

Le rôle de maître d’œuvre

Un particulier ou une entreprise peut faire appel à un courtier en travaux pour que ce dernier recherche à sa place des prestataires BTP de qualité. Dans ce cas, le courtier prend le rôle de maître d’œuvre en facilitant et en coordonnant la réalisation des travaux faisant intervenir plusieurs corps de métiers. 

La recherche des clients

Une entreprise de BTP peut aussi avoir recours aux services d’un courtier pour renouveler son portefeuille client. Dans ce cas de figure, le courtier s’attèle à chercher des clients ayant pour projet de réaliser des travaux, dans le but de faciliter le travail des entreprises avec lesquelles il a un accord financier.

Quelles sont les missions du courtier en travaux

Le courtier en travaux a plusieurs missions. Ces dernières dépendront de la personne pour laquelle il travaille.

Lorsque le courtier travaille pour un client

S’il travaille pour un client particulier ou professionnel, le courtier en travaux doit :

  • Identifier toutes les tâches nécessitant l’intervention d’un artisan ;
  • Rechercher et trouver l’artisan adéquat parmi son réseau et vérifier son sérieux ;
  • Présenter les devis obtenus au client ;
  • Obtenir et négocier les meilleurs prix pour son client ;
  • Conseiller sur les normes actuelles à respecter ;
  • Aider à établir un dossier de financement pour décrocher des aides financières ;
  • Superviser les travaux ; 
  • Effectuer des réunions et le suivi régulier et rigoureux du chantier ;
  • Préparer les visites de fin de chantier et de fin des travaux ;
  • Assister son client dans la signature des documents de livraison.

Pour louer votre logement nouvellement construit, vous pouvez en savoir plus avec le dispositif Pinel.

Lorsque le courtier travaille pour une entreprise de BTP

Si le courtier travaille pour une entreprise de BTP, ses missions sont différentes et consistent à :

  • Rechercher des prospects ;
  • Trouver des chantiers ;
  • Faire gagner un temps considérable ;
  • Mettre en relation un prospect et une entreprise.

Comment devient-on un courtier en travaux ?

L’activité de courtage en travaux est une activité professionnelle qui a été régie par une loi gouvernementale. 

Pour devenir courtier en travaux, il n’existe pas une formation officielle et aucun diplôme particulier n’est obligatoire.

Par contre, de solides connaissances en bâtiment sont cependant nécessaires. C’est pour cette raison que de nombreux courtiers en travaux sont issus d’un corps de métier du BTP. 

L’idéal pour exercer ce métier est donc de suivre une formation en métiers de courtage. Par la suite, se spécialiser dans le courtage en travaux grâce aux différentes formations présentes en ligne. L’obtention d’un BTS technico-commercial serait également un atout.

Les compétences requises pour être un bon courtier en travaux

Pour exercer son métier comme cela se doit, un bon courtier doit posséder certaines qualités indispensables.

Il doit rester objectif, impartial, équitable et être une force de proposition.

Un bon courtier en travaux doit posséder des aptitudes commerciales importantes et solides.

Il doit également avoir de bonnes connaissances juridiques et financières, afin d’aider les clients dans le montage de certains dossiers.

Avoir une bonne connaissance du secteur du BTP est nécessaire. 

Il est indéniable pour un bon courtier d’avoir une bonne qualité d’écoute, d’être clair et transparent.

Cliquez ici, pour en apprendre plus sur la loi Pinel.