Travaux

Quels sont les différents types de joints de mortier ?

Joint de mortier

Le type et le style des joints de mortier utilisés durant les travaux de maçonnerie peuvent être un facteur déterminant qui garantit la pérennité de vos façades ou autres. Mais pour que les réalisations soient pérennes, il faut choisir le type de joint adapté.

Qu’est-ce qu’un joint ?

Le mortier de maçonnerie est utilisé dans les travaux y afférent. Des joints ouverts d’environ 10 à 15 mm de large sont formés entre les briques. Un joint a tout d’abord un but pratique et esthétique. Pour ce dernier point, il faut savoir que les joints représentent 10 à 20 % de la surface visible du mur et influencent donc grandement l’apparence de la façade finie.

Les joints les plus courants

Joint concave

Le joint concave est le joint le plus couramment utilisé dans les travaux de construction, car il est considéré comme étant le meilleur pour empêcher la pénétration de l’eau. Le professionnel fait pénétrer le mortier dans les joints, ce qui produit une meilleure résistance aux intempéries. Le joint concave fait ressortir davantage l’aspect de la brique de parement. Son application se fait à l’aide d’un fer à joints creux.

Joint affleurant

Le joint affleurant est généralement utilisé lorsqu’un mur est destiné à être recouvert de plâtre ou lorsque les joints doivent être cachés sous la peinture. Pour plus de résistance, ce type de joint nécessite un peu plus de travail. En effet, l’eau peut s’accumuler sur le joint s’il dépasse de la brique et cela nuit à sa stabilité.

Le joint affleurant est une excellente option si vous voulez une façade plate. Pour arriver à ce résultat, le maçon le fait fondre dans les briques de parement. Ce qui confère une certaine uniformité à votre façade.

Joint beurré

Le joint beurré est particulièrement adapté aux briques de parement Terca Rustica, Retro ou Belle Époque. Il apporte un aspect plus harmonieux avec un côté plus ancien. Le joint beurré est un type de joint brut. Pour l’appliquer, le maçon dépose une petite couche de mortier de jointoiement de telle façon à ce que celui-ci déborde légèrement par rapport au bord de la brique de parement. En guise de finition, il se servira d’une brosse ou d’un peigne pour améliorer la texture.

Pour la pose de tous les types de joints, il est recommandé de contacter un spécialiste des joints de pierre.

À chaque environnement, un joint spécifique

Différents types de joints de mortier conviennent à différents environnements. Par exemple, pour une durabilité dans une atmosphère saline (comme dans une région côtière) et une bonne résistance au feu (comme dans les zones sujettes aux feux de brousse ou dans les foyers), il est préférable d’opter pour un joint affleurant ou presque affleurant. Dans ces circonstances, il convient d’éviter les joints creux, ainsi que l’utilisation de briques présentant des variations dimensionnelles importantes. Les joints en creux exposent la face inférieure d’une brique aux éléments, ce qui signifie qu’ils sont plus susceptibles de s’éroder au fil des décennies. C’est pour cette raison qu’un joint affleurant est recommandé, car il n’expose pas le dessous de la brique.

L’épaisseur standard d’un joint de mortier est de 10 mm. Toutefois, celle-ci doit varier en fonction de la modification naturelle de la taille des briques en terre cuite. L’épaisseur minimale de la couche verticale de mortier entre les deux briques ne doit pas être inférieure à 5 mm. L’écart pour les parements est de 5 mm en moyenne.

Dans tous les cas, pour assurer la pérennité et la qualité de vos travaux de construction, vous devez toujours faire appel aux services d’une entreprise de maçonnerie.