Isolation

L’ouate de cellulose : un isolant écologique

En termes d’isolant écologique, l’ouate de cellulose est très plébiscitée. Elle possède des qualités intrinsèques pour améliorer et maintenir le confort thermique et phonique d’une maison. Pour apprendre davantage sur ce type d’isolant, lisez l’article qui suit !

Composition

Souvent connue sous le nom d’« isolant de cellulose », l’ouate de cellulose est composée :

    • de 15 % de minerais ;
    • de 85 % de journaux recyclés ou de carton : le papier couché est à proscrire. En effet, il est trop écrasé pour permettre d’isoler et d’emprisonner l’air. Afin d’offrir une excellente performance en termes d’isolation, les papiers ou carton sont mélangés avec des adjuvants lors du broyage.
    • de polyphosphate d’ammonium : d’après les idées reçues, « l’utilisation du bore dans un isolant classé écologique ne collait pas à l’image ». De ce fait, les fabricants ont cherché des nouvelles alternatives et se sont retournés vers le polyphosphate d’ammonium, un adjuvant de substitution. Or, celui-ci émet une forte odeur d’ammoniac pouvant dépasser les seuils autorisés. En se rendant compte de ce désagrément et du risque sanitaire avéré, le CSTB et la CCFAT ont ré-autorisé l’utilisation du sel de bore.
    • de sel de bore : bien qu’il il présente des risques de reprotoxicité, il est l’adjuvant traditionnel utilisé dans la fabrication de l’ouate de cellulose. Il est très utilisé du fait qu’il est retardateur de flamme. Il est également bio-soluble, bactéricide, non volatile et hygroscopique. À travers ses qualités pouvant présenter des risques sanitaires, le sel de bore est classé dans « la directive Reach ». Celle-ci détermine les classes d’emploi du sel de bore et les dosages autorisés (5,5 % au maximum).

Fabrication

Voici le procédé de cette fabrication :

    • Le pré-broyage ou pré-cassage des blocs de journaux via une machine du même titre que les concasseurs de cailloux. Il consiste à réduire ces derniers en blocs suffisamment petits afin de les introduire dans l’un de ces moulins : à marteaux, centrifuges ou à plateaux.
    • La pulvérisation du papier en le frappant avec des masselottes.

L’ouate de cellulose est un isolant qui est obtenu à partir du recyclage papetier (déchets de coupes de papier neuf d’imprimerie, journaux, livres, etc.). Le procédé consiste à broyer les papiers récupérés afin d’obtenir des fibres de celluloses. Celles-ci vont ensuite être mélangées avec de l’eau. On obtient ainsi une pâte diluée qui sera malaxée avec des produits de traitement. L’utilisation de ces produits permet à l’ouate de résister aux rongeurs, aux insectes, aux moisissures et aux insectes. Puis, cette pâte est répartie sur une large toile.

Caractéristiques

L’ouate de cellulose est disponible en vrac, en panneaux ou en flacons. Elle présente de nombreuses qualités. C’est un matériau qui est:

    • respectueux de l’environnement ;
    • sain ;
    • naturel, écologique et renouvelable.

Elle permet d’avoir une isolation thermique et acoustique performante. Il existe 3 types d’isolation en ouate de cellulose :

    • l’isolation par insufflation en toiture ;
    • l’isolation par insufflation de mur ossature en bois ;
    • l’isolation par soufflage de comble perdu.

Si vous souhaitez avoir le confort en matière d’isolation, faites appel à une entreprise spécialisée dans l’utilisation de la ouate de cellulose.

Prix

Le coût de la pose de l’ouate de cellulose varie en fonction de :

    • l’artisan qui prend en charge tous les travaux ;
    • la main d’œuvre ;
    • du support à isoler ;
    • l’accessibilité de la pièce à isoler ;
    • du type d’ouate de cellulose et de l’épaisseur souhaitée ;
    • la méthode utilisée.

En général, le tarif au mètre carré est entre 25 euros et 35 euros. Pour l’isolation par :

    • insufflation :
      -de mur ossature bois, le tarif est entre 20 euros à 30 euros par m² ;
      -en toiture, il faut prévoir entre 30 euros à 35 euros pour le m².
    • soufflage de comble perdu, le prix est entre 25 euros et 30 euros par m².

Lire également : comment rénover une vieille porte en bois ?